dimanche 3 décembre 2017

Journée internationale des droits des personnes handicapées: Signez et partagez la pétition

Les droits de l'homme, ce n'est pas à la tête du client, mais c'est pour chaque être humain, sans exception.


Signez et partagez s'il vous plait.

Abolir l'hospitalisation forcée et le traitement forcé en application de la Convention Droits des Personnes Handicapées de l'ONU, commentaire général 1 sur article 12 et guidelines sur article 14. 



https://www.change.org/p/abolir-les-hospitalisations-forc%C3%A9es-et-traitements-forc%C3%A9s-en-application-de-la-convention-droits-des-personnes-handicap%C3%A9es-de-l-onu

Pétition sur change.org:

https://www.change.org/p/abolir-les-hospitalisations-forc%C3%A9es-et-traitements-forc%C3%A9s-en-application-de-la-convention-droits-des-personnes-handicap%C3%A9es-de-l-onu

samedi 2 décembre 2017

Conf'Cap 2017 Les droits des personnes à l’épreuve des contraintes légales, Paris 18-20 décembre

Cher amis, chères amies,

Notre pétition progresse: le compte de signature atteint 2000 personnes. Nous devons nous mobiliser davantage pour faire entendre nos droits.

A Conf'Cap 2017, je participerai à l'atelier "Mobilisations pour la défense des droits ", et je présenterai notre pétition en espérant obtenir des signatures, ainsi que mes dessins.

Il faut vous inscrire très vite si vous souhaitez participer à la conférence.

https://confcap2017.wordpress.com/inscription/

A bientôt de vous rencontrer à cette occasion,

Jules Malleus, nom d'artiste.





Liens:

La pétition est là:
https://www.change.org/p/abolir-les-hospitalisations-forc%C3%A9es-et-traitements-forc%C3%A9s-en-application-de-la-convention-droits-des-personnes-handicap%C3%A9es-de-l-onu

Le site de Conf'Cap 2017:
https://confcap2017.wordpress.com/

De nombreux intervenants sont prévus, notamment:

- Catalina Devandas, Rapporteuse spéciale des Nations Unies  sur les droits des personnes handicapées (par vidéo-conférence)

- Tina Minkowitz (avocate, co-fondatrice et présidente du CHRUSP – Centre pour les droits des usagers et survivants de la psychiatrie, New York),

- André Bitton (fondateur et président du CRPA – Cercle de réflexion et de proposition d’actions sur la psychiatrie),

et beaucoup d'autres.

lundi 13 novembre 2017

Consultation nationale en ligne sur la santé: demandez l'arrêt des traitements forcés.

Consultation nationale stratégie santé: Profitez-en pour demander la prohibition absolue des traitements forcés et hospitalisations forcées en application de la Convention ONU relative aux droits des personnes handicapées, articles 12, 14, 15, 25, commentaire général sur l'article 12.

Hardi citoyen, citoyenne !

C'est en suivant ce lien:

http://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/strategie-nationale-de-sante/article/donnez-votre-avis-sur-la-strategie-nationale-de-sante








mercredi 18 octobre 2017

Les décisions de contrainte psychiatrique et de tutelle curatelle en France sont rendues caduques par la convention CDPH ONU

Toute décision de contrainte psychiatrique ou de tutelle curatelle en France peut être attaquée en justice pour non-conformité à l'article 12 de la CDPH, en vertu de l'article 55 de la constitution.

Article 55

Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie.

CDPH Article 12:

Reconnaissance de la personnalité juridique dans des conditions d’égalité.

  1.     Les États Parties réaffirment que les personnes handicapées ont droit à la reconnaissance en tous lieux de leur personnalité juridique.
  2.     Les États Parties reconnaissent que les personnes handicapées jouissent de la capacité juridique dans tous les domaines, sur la base de l’égalité avec les autres.
  3.     Les États Parties prennent des mesures appropriées pour donner aux personnes handicapées accès à l’accompagnement dont elles peuvent avoir besoin pour exercer leur capacité juridique.
  4.     Les États Parties font en sorte que les mesures relatives à l’exercice de la capacité juridique soient assorties de garanties appropriées et effectives pour prévenir les abus, conformément au droit international des droits de l’homme. Ces garanties doivent garantir que les mesures relatives à l’exercice de la capacité juridique respectent les droits, la volonté et les préférences de la personne concernée, soient exemptes de tout conflit d’intérêt et ne donnent lieu à aucun abus d’influence, soient proportionnées et adaptées à la situation de la personne concernée, s’appliquent pendant la période la plus brève possible et soient soumises à un contrôle périodique effectué par un organe compétent, indépendant et impartial ou une instance judiciaire. Ces garanties doivent également être proportionnées au degré auquel les mesures devant faciliter l’exercice de la capacité juridique affectent les droits et intérêts de la personne concernée.
  5.     Sous réserve des dispositions du présent article, les États Parties prennent toutes mesures appropriées et effectives pour garantir le droit qu’ont les personnes handicapées, sur la base de l’égalité avec les autres, de posséder des biens ou d’en hériter, de contrôler leurs finances et d’avoir accès aux mêmes conditions que les autres personnes aux prêts bancaires, hypothèques et autres formes de crédit financier; ils veillent à ce que les personnes handicapées ne soient pas arbitrairement privées de leurs biens.

Références:

http://www.un.org/french/disabilities/default.asp?id=1413

Observation générale sur l'article 12:

http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/CRPD/Pages/GC.aspx

Observations préliminaires de la Rapporteuse spéciale ONU octobre 2017

http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22245&LangID=F

mardi 17 octobre 2017

Observations préliminaires de la Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées, Mme Catalina Devandas-Aguilar au cours de sa visite en France, du 3 au 13 octobre 2017

Le document est à télécharger en français en suivant ce lien:

http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22245&LangID=F


En avant, la France !

La ségrégation, les internements, les médications forcées, les contentions et isolement, les mises sous tutelle, la privation des droits civiques, la non-représentation des usagers, l'absence de statistiques, l'opacité des pratiques, la bureaucratie, vraiment ce n'est pas le bon chemin. Il est grand temps de changer tout cela. Des centaines de milliers de personnes attendent qu'on leur redonne pouvoir sur leur corps et sur leur vie.


Voir aussi:

http://www.faire-face.fr/2017/10/16/etat-francais-fermer-etablissements-onu/ 

http://www.santementale.fr/actualites/une-alerte-internationale-est-demandee-sur-la-france-du-fait-des-derives-de-son-systeme-psychiatrique.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/personnes-handicapees-l-onu-tacle-la-france-et-exprime-ses-inquietudes_1952436.amp.html


vendredi 22 septembre 2017

Kate Millet, 1934-2017, écrivaine féministe, activiste anti-psychiatrie, a écrit sur les traitements forcés

Une poésie de Kate Millett, lue aux Nations Unies devant le Comité de la Convention Droits des Personnes Handicapées, New York City, le 18 Janvier 2005.

Traduit de l'anglais, article original sur mindfreedom.org:
http://www.mindfreedom.org/kb/mental-health-global/millett-freedom-from-torture?searchterm=Kate+Millet

Auteur: Kate Millett


Mon nom est Kate Millett.  Je parle au nom de la conférence Caucus international pour les personnes handicapées. Je suis professeur à la retraite de la politique et de la littérature, auteur de « Sexual Politics » et « The Politics of Cruelty ».

Liberté de ne pas subir la torture ni des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants


Pour les personnes handicapées, cela signifie liberté de ne pas subir de traitement forcé ni de confinement.

Liberté de ne pas subir la force ni la coercition. Puissance énorme et gigantesque. Le pouvoir d'une civilisation entière amassé contre un seul individu. Chaque téléphone et chaque serrure, chaque gardien et chaque médicament.


Même chaque médicament, envahissant l'esprit. Atteignant les coins et les recoins du Soi, anéantissant la personne, détruisant la personnalité, la construction d'une vie. Abolie dans la solitude d'une après-midi, le temps lui-même s'élargit et se contracte, devenant parfaitement internalisé. Le temps de souffrir, le temps d'être tourmentée. Humiliée.


Méprisée. Objectifiée. Ridiculisée. Faite une paria. Asservie. Toute dérogation à un comportement prescrit étroit signifie la punition. De la gestion du comportement. Des services du comportement. Des contrôles du comportement.


Tout conspire pour vous rendre totalement seule et terrifiée. Malléable. Ce sont les conditions de la torture. Vous ne savez pas ce qui se passe ensuite. Vous ne savez pas combien de temps cela durera. « Personne ne saura jamais » - une voix entonne. Personne ne vous croira jamais.




Lire ausi sur The Guardian:
https://www.theguardian.com/world/2017/sep/07/kate-millett-obituary

dimanche 3 septembre 2017

La violence de la psychiatrie, poésie par Florence

Mon enfance a été bercée par la violence de la psychiatrie.
Mon papa a été pris dans leurs filets.
Il a fallu naviguer entre les "asiles" et leurs cortèges d'horreurs...
Cette déshumanisation, cette pâleur et baves de mon papa
Qui sortait d 'électrochocs.
Cette violence, ces déchirures, ces souffrances.

Je suis devenue Psychanalyste avec une démarche spirituelle.
Battons nous, dépsychiatrisons le monde.

Merci Jules tu as mon soutien.

Florence

www.therapias.com